Retour page précédente

CONSEILS SANTÉ-SÉCURITÉ COVID-19 : Mettez à jour facilement votre DUER suite aux nouvelles directives gouvernementales.

Mise en ligne : 10 septembre 2020

QUELS SONT LES RISQUES DE TRANSMISSION DU COVID-19

Le risque lié à la contamination par le SARS-CoV-2 est considéré comme élevé dû au fort potentiel de contamination et la gravité des symptômes que le virus engendre notamment chez les personnes vulnérables.

MESURE DE PRÉVENTION GÉNÉRALES (GESTES BARRIÈRES)

L’application des gestes barrières est une mesure élémentaire et incontournable dans la prévention face au covid-19 :

  • Se laver très régulièrement les mains (eau+ savon ou gel hydroalcoolique). 
  • Tousser ou éternuer dans votre coude ou dans un mouchoir. 
  • Utiliser des essuie- mains et mouchoirs à usage unique puis les jeter ensuite. 
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades. 

LE PORT DU MASQUE ?

Depuis le mardi 01 Septembre 2020, le port du masque grand public est systématique au sein des entreprises dans les lieux collectifs clos. Il est associé au respect d’une distance physique d’au moins un mètre entre les personnes, de l’hygiène des mains, des gestes barrières, ainsi que du nettoyage, de la ventilation, de l’aération des locaux et la gestion des flux de personnes.

Ces masques grand public, de préférence réutilisables, couvrant à la fois le nez, la bouche et le menton, répondent aux spécifications de la norme AFNOR S76-001 ou, pour les masques importés, aux spécifications d’organismes de normalisation similaires. 

MESURES DE PRÉVENTION COMPLÉMENTAIRES

A. Hygiène

  • Mettre à disposition un point d’eau avec savon liquide/gel hydroalcoolique et essuie main jetable ainsi que des sacs poubelle. Laver-vous fréquemment les mains.
  • L’outillage et le matériel partagé doivent être régulièrement nettoyés à chaque transmission d’un individu à l’autre et lors de la prise et la fin de la journée de travail (ex : poignée de porte, engins agricoles, outils…). L’exploitant doit mettre à disposition des lingettes ou produits détergents pour nettoyer les matériels contacts et outils.
  • Ventiler autant que possible les espaces de travail. Ventiler aussi les cabines des engins et travailler vitres baissées si possible.

B. Déplacement

  • Revoir avec l’exploitant-e le flux de circulation des personnes et l’occupation des lieux de travail pour faciliter une distanciation d’au moins un mètre (ex : privilégier 1 seule personne par véhicule ou engin agricole, privilégier la traite faite par une seule personne, limitation du nombre de personne dans une pièce, sens de circulation). 

C. Organisation du travail

  • Privilégier l’activité individuelle et isolée et limiter les rotations de poste dans la journée. 
  • Utilisez les moyens de communication comme le téléphone, le SMS ou l’ordinateur pour remplacer les échanges en face à face. 
  • Attribuer si possible un seul et unique véhicule/machine par personne. 
  • Quand l’intervention à plusieurs sur une même tâche est indispensable, constituez des binômes, trinômes qui ne changeront pas jusqu’à nouvel ordre. 
  • Privilégier le travail côte-à-côte plutôt que face-à-face avec toujours la distance de sécurité entre les personnes. 
  • Pour se passer les charges, pratiquez la pose et la dépose pour éviter le passage direct entre les opérateurs.  

D. Intervention d’entreprises extérieures

  • Limiter l’accès aux personnes extérieures (prestataires, vétérinaires, agents de pesée, laitiers, livreurs d’aliments, …) aux seuls lieux où ils doivent effectuer leurs interventions.
  • Dans le cas d’un élevage avec plusieurs opérateurs, désignez un interlocuteur spécifique en fonction de vos domaines de compétences (soins des animaux, réception de marchandises, nettoyage des bâtiments, …) qui soit le relais avec les intervenants extérieurs.

E.Temps de pause

  • Les temps de pause
  • Ils peuvent être pris en commun à condition de respecter une distance d’au moins 1 mètre. Quand la pièce est petite, confinée et n’a qu’une porte : faites entrer une personne à la fois.
  • Privilégier un espace ouvert et ventilé si possible. 
  • Les salariés ont interdiction de déjeuner avec l’exploitant-e dans sa maison d’habitation.   

À PROPOS DES PERSONNES VULNERABLES

Les personnes à risques, c'est-à-dire « à risque de développer une forme grave d'infection au Covid-19 » doivent consulter leur médecin afin qu’il les place en chômage partiel sur prescription médicale.

Ci-dessous la liste définissant les critères de vulnérabilité :  

  • Être atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ; 
  • Être atteint d'une immunodépression congénitale ou acquise : médicamenteuse : chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;
    infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ;
    consécutive à une greffe d'organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;
    liée à une hémopathie maligne en cours de traitement ;
  • Être âgé de 65 ans et plus et avoir un diabète associé à une obésité ou des complications micro ou macrovasculaires ; 
  • Être dialysé ou présenter une insuffisance rénale chronique sévère. 

EN CAS DE CONTAMINATION OU DE SUSPICION DE CONTAMINATION AU COVID-19:

  • Porter un masque et rester chez soi en cas de symptômes évocateurs du Covid-19 (toux, difficultés respiratoires, etc.) et contacter son médecin traitant (en cas de symptômes graves, appeler le 15). Prévenir le service de remplacement si un salarié de remplacement est présent sur l’exploitation.
  • Si le cas Covid est confirmé, l’identification et la prise en charge des contacts seront organisées par les acteurs de niveau 1 et 2 du contact-tracing (médecin prenant en charge le cas et plateformes de l’Assurance maladie).
  • Continuer à faire respecter les gestes barrières et les mesures de prévention sur l’exploitation 
  • Avant l’arrivée éventuelle d’un salarié de remplacement, faire appel à une entreprise de désinfection pour désinfecter l’ensemble du lieu de travail et des équipements de travail qui seront mis à disposition. 
  • N’avoir aucun contact physique entre salarié-e et exploitant-e. La prise de consigne se fera à distance par téléphone et par écrit.